mercredi 9 mars 2011

Le gouvernement français au 1er Mars 2011.

« Les députés européens ont ignoré les appels à l’austérité consécutifs à la crise et se sont alloués une augmentation de 1 500 euros par mois de leurs budgets de frais d’assistants.
Ils ont une rémunération mensuelle de 7 956,87 euros et bénéficient, en plus de défraiements colossaux, d’une enveloppe mensuelle de 19 709 euros pour rémunérer leurs assistants. C’est cette enveloppe qu’ils viennent d’augmenter à 21 209 euros. » (source : www.fn42.fr)
J'avais commencé une compilation des meilleures (*) phrases de nos ministres mais un remaniement surprise a compromis ce projet. J'ai donc remanié mon texte de manière à le faire correspondre avec la composition du nouveau gouvernement. Des personnalités, qui ont siégé au gouvernement et qui en ont été écartées depuis à cause de leurs propos ou actions jugées non conformes, ne seront donc pas présentes dans ce pot-pourri (c'est le cas de le dire).
(*) meilleur, dans ce cas, n'est pas le superlatif de bien : il peut également être celui de mal comme dans l'expression populaire « Tu connais la meilleure de l'année... ». En général, cette meilleure-là, on aurait préféré s'en passer !
Vous trouverez ci-dessous soient les phrases les plus significatives des membres du gouvernement, soient les faits marquants qui ont soulevé quelques bruits, ce que certains journalistes appellent des « casseroles ». Je n'ai apporté de commentaires personnels nulle part (n'en cherchez donc pas) ce qui ne signifie pas qu'il n'y ait rien à en dire, loin de là.
Nicolas Sarkozy, Président de la République. (Egalement connu sous le sobriquet suivant : Nicolaon Zéro, Empereur de 23% des français).
  • « Tous peuvent dire non, personne peut dire oui. Celui qui a le plus petit pouvoir peut empêcher de faire une petite chose, mais celui qui a le plus grand pouvoir ne peut pas permettre de faire une petite chose. Le pouvoir de dire non, en fait, n’existe p… existe et le pouvoir de dire oui non, parce que chaque pouvoir équilibre l’autre dans un mouvement de paralysie quasi générale. »
  • « Au nom de quoi est-ce contraire à la constitution qu’un individu qui revient pour la dixième fois devant le même tribunal pour le même délit, soit condamné non pas pour ce qu’il a fait la dixième fois, mais par le fait qu’il a fait quelque chose la dixième fois et que ça fait dix fois qu’il se moque de la société. »
  • « La France n’a pas vocation à être repliée sur elle-même car la claustrophobie et la consanguinité sont les vecteurs du déclin national. »
François Fillon, Premier ministre.
  • « Quand j’ai appris que Xavier Bertrand appartenait à la Franc-Maçonnerie, je ne me suis pas étonné de le découvrir maçon ; mais franc, ça m’en bouche un coin. »
  • « Avant la crise, la France avait besoin d’être réformée. Avec la crise, la France a besoin d’être transformée. »
  • « Il y a deux ans j'étais inexistant, il y a six mois j'étais sur le point de démissionner et aujourd'hui je suis présidentiable. »
  • « Entre les sociaux démocrates et les nostalgiques du socialisme dirigiste, entre les partisans du nucléaire et ses adversaires, entre les admirateurs de Blum et ceux de Che Guevara, cherchez la cohérence. »
  • « Dire la vérité, c'est dire qu'on ne peut pas avoir le meilleur système de santé au monde, l'école et l'université gratuites pour tout le monde, la retraite pour tous, des allocations pour ceux qui sont dans le besoin, sans réformer et sans se retrousser les manches. »
  • « Je ne confesse qu'un seul échec : nous n'avons pas réussi à mettre en mouvement le Parti socialiste. »
  • « Ceux qui confondent le prix de la tonne de carbone avec un baromètre des relations entre le Président et le Premier ministre vont en être pour leurs frais. »
  • « Les remaniements n'arrivent jamais quand la presse les attend et les commente. »
  • « Il faut que le PS choisisse une ligne politique, qu'il s'y tienne, et que puisse s'engager un débat dans le pays, qu'on puisse avoir face à nous un vrai leader au lieu de cinq ou six interlocuteurs à la fois. »
  • « Aucun commentaire à faire à ce sujet, le gouvernement décide des fonctions des hauts-fonctionnaires et ne rend pas de comptes sur ces questions. »
Alain Juppé, Ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes.
  • « A part les œufs brouillés, je ne sais rien faire. »
  • « Eh oui! il faut presque un siècle pour faire un arbre centenaire. »
  • « En fait, les députés ne veulent surtout pas qu'on leur parle des problèmes. Le seul truc qui les fait bouger, c'est leur réélection. Alors je leur dis: «Allez, on va gagner!». »
  • « La conscience du problème du vieillissement s'accentue à chacun de mes anniversaires. »
  • « Un Premier Ministre, on le lèche, on le lâche, on le lynche! »
Gérard Longuet, Ministre de la Défense et des Anciens Combattants.
  • « Ou on sort de l'euro ou on sort des 35 heures, mais on ne peut pas avoir les deux. »
  • « Qu'il y ait un lien entre homosexualité et pédophilie, ça peut arriver. Notamment dans des écoles catholiques, on a pu voir ça. »
  • A la question de savoir pourquoi M. Boutih ne correspondait pas, à ses yeux, au poste, il a répondu : "Parce qu'il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l'accueil de tous nos compatriotes. Si vous voulez, les vieux Bretons et les vieux Lorrains – qui sont d'ailleurs en général italiens ou marocains – doivent faire l'effort sur eux-mêmes de s'ouvrir à l'extérieur." "Si vous mettez quelqu'un de symbolique, extérieur, vous risquez de rater l'opération", a insisté M. Longuet.
  • Note : Malek Boutih, de son nom complet Abdelmalek Boutih, né le 20 octobre 1964 à Levallois-Perret, est un homme politique français qui a été à la tête de « SOS Racisme » et pressenti pour diriger la Halde (voir tout en bas, à Jeannette Bougrab)
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement.
  • « L’écologie ce n’est pas ennuyeux, ce n’est pas une punition. »
  • « Il y a un concours de lâcheté et d'inélégance entre Jean-François Copé, qui essaie de détourner l'attention pour masquer ses propres difficultés au sein du groupe, et Jean-Louis Borloo, qui se contente d'assurer le minimum ».
Michel Mercier, Garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés.
  • Michel Mercier et sa majorité au conseil général du Rhône font des économies sur la sécurité de la vie humaine.
  • On se demande ce que la majorité a fait des considérables augmentations d'impôts effectuées il y a quelques années lorsque l'on sait qu'il y a cent pompiers de moins qu'il y a vingt ans dans le Rhône alors que la population a augmenté. On se demande aussi pourquoi des vieillards et des personnes en détresse sont mises en danger pour des raisons d'économies alors que des millions sont engloutis au musée du confluent.
  • Voilà une sanction dans l'affaire Laëtitia, qui a mis le feu aux poudres entre Nicolas Sarkozy et les magistrats, notamment : le ministre de la justice a démis jeudi 17 février un directeur de la pénitentiaire, à la suite de rapports d'enquête administratives sur le suivi de Tony Meilhon, suspect du meurtre de Laëtitia Perrais. Il sera réaffecté dans un autre service, peut-être à l'Inspection des services pénitentiaires, selon des sources syndicales.
  • "Michel Mercier constate que, dans la situation créée par la publication du rapport et eu égard aux informations que révèle celui-ci, le directeur interrégional de des services pénitentiaires de Rennes n'est plus en mesure d'exercer son autorité dans des conditions compatibles avec l'intérêt du service", lit-on dans un communiqué du ministère. "Il prévoit donc de mettre fin à ses fonctions après que l'intéressé, comme l'exige le droit, aura été mis en mesure de présenter ses éventuelles observations", ajoute-t-il.
  • "L'émotion des Français est grande, il est normal que le président de la République s'interroge. Si les enquêtes qui sont en cours dans les différentes inspections qui ont été saisies révèlent des faits constitutifs de fautes individuelles, il sera normal de saisir les instances disciplinaires." (source : le monde)
Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration.
  • « Je veux bien qu'on fasse un remaniement, mais on manque de stock. »
Christine Lagarde, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie.
  • « Entre l'égalité de tous sur la ligne de départ et les performances de chacun à l'arrivée, le travail fait de l'individu le seul responsable de son propre parcours. »
  • « Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo. »
  • « Travaillez plus, vous multiplierez l'emploi; dépensez plus, vous participerez à la croissance; gagnez plus, vous augmenterez le pouvoir d'achat! »
  • « Je me retrouve avec la journée des droits de l'homme sur les bras et Khadafi sur le tarmac. »
Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé.
  • « Ce n'est pas avec son modem qu'il a réussi à se reconnecter avec les Français. » (A propos de François Bayrou)
  • « Le Parti socialiste est un parti sans leader. François Bayrou est un leader sans parti. Ils sont faits pour fusionner. »
Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative.
  • « Le chef de l'Etat appelle parfois Brice Hortefeux pour ne rien lui dire. C'est la preuve de la qualité de leurs relations. »
  • « Une touche de rose, vert, rouge: c'est le retour de la gouache plurielle. »
François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement.
  • « Nous sauverons l'euro. C'est un outil qui ne sera pas pris en otage par la spéculation. »
  • « Je n'ai pas de revanche à prendre mais je ne suis pas un héritier »
  • « La planète, le monde et l'économie en particulier, c'est pas celui des bisounours ! »
Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • « Une société qui n'aime pas ses enseignants est une société qui n'a pas compris le défi de la mondialisation de demain. »
  • « Quand j'étais petite, je voulais être psychiatre ou actrice. Je fais un peu les deux. »
Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire.
  • «Développer l’enseignement de l’arabe en France est une très bonne chose».
  • «Cela ne me pose aucun problème si le premier ministre et le président le veulent. […] Nous sommes dans une équipe et c'est au patron de décider pour ne pas tomber dans la démagogie.» (source : JDD)
  • Bruno Le Maire ministre de... Ministre de quoi déjà ? Pas du sens de l'histoire en tout cas ! 3 jours avant la chute du tyran, il déclarait benoîtement : « Le président Ben Ali est quelqu’un qui est souvent mal jugé mais il a fait beaucoup de choses.»
Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication.
  • « Quand on m'appelle monsieur le ministre, j'ai toujours l'impression que Jack Lang va surgir derrière moi ! »
  • « Si je ne devais recevoir que des parangons de vertu, j'aurais beaucoup de temps libre. »
  • « Quand on doit faire les choses, la bonne date, c'est toujours maintenant. »
Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale.
  • « La moitié du nuage d'ozone qui sévit dans la région parisienne est d'importation anglaise et allemande. »
  • « Le bobsleigh, c'est comme l'amour: on hésite au début, on trouve cela très bien pendant et on regrette que cela soit déjà terminé après. »
  • « Il faut garer les voitures à l'ombre et manger des glaces » (ses conseils aux personnes qui se plaignaient de la canicule)
  • « Jacques Chirac est sourd comme un pot, je peux le dire, il ne m'entendra pas » (déclaration au JT, malheureusement pour Roselyne, le JT était accessible aux sourds et aux malentendants)
  • « Zut j'ai oublié mon maillot de bain » (en se rendant dans le Var pour des inondations)
  • « Il est conseillé de manger 5 fruits et légumes par jour, sauf pour les antillais qui devront se contenter de deux bananes par semaines. » (déclaration officielle suite au scandale des pesticides en Guadeloupe et en Martinique)
  • "Dans les vestiaires, nous n'avions qu'un mot : énorme !"
Maurice Leroy, ministre de la Ville.
  • Maurice Leroy est un député “Nouveau Centre”. Enfin, député, mais aussi président de conseil général …etc Le petit notable cumulard de province comme la politique nous en offre hélas tant de spécimens. “Nouveau Centre”, cela veut dire à la fois “de droite”, mais aussi “traître”. Puisqu’il a laissé tomber Bayrou pour filer à la distribution de soupe sarkozyste. Et donc, “Nouveau centre” ça veut aussi dire “Ex-Modem”, c’est-à-dire un peu naïf, et/ou doté d’une ambition très surfaite. On peut même ajouter qu’il y a 20 ans, il était au parti communiste. La cohérence parfaite.
  • Si on en croit Leroy, Woerth serait la victime innocente d’un complot ourdi par ces malfaisants du parti “socialiste”, qui ne chercheraient en fait qu’à l’empêcher de mettre en œuvre la réforme des retraites.
  • Il faut arrêter ces calomnies incessantes, cette canonnière du Yang-Tse Kiang en permanence” (ça, c’est son collègue Hervé Morin, qui s’y connaît ‘achement en armement, qui lui a soufflé)”.
  • Chaque jour on sort une boule puante”
  • Cette campagne incessante qui crée un climat nauséabond et délétère, il faut bien le dire et je tiens à le dénoncer, ça ne rapporte pas une voix au parti socialiste, la seule gagnante c’est celle qu’on n’entend pas, c’est Marine Le Pen et l’abstentionnisme”.
  • Les gens en ont marre de ce climat, et encore une fois, ça ne fait pas progresser le parti socialiste”. (source : http://www.superno.com/blog/2010/06/la-politique-cest-simple-comme-maurice-leroy/comment-page-1/ )
  • « DSK ne sera candidat (aux élections de 2012) qu'en cas de scénario catastrophe. »
Chantal Jouanno, ministre des Sports.
  • « Certains ont dit que j'étais ceinture noire de karaté et ceinture blanche en politique. »
  • « L'éolien, c'est 4.000, 4.500 mats supplémentaires en France, ce n'est pas dramatique. »
Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement.
  • « Je propose que l'Assemblée soit plus efficace, qu'elle puisse mieux contrôler le gouvernement, et qu'elle puisse aussi être plus lisible pour les citoyens »
Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique.
  • "En supprimant ou en restreignant fortement les principaux dispositifs de régularisation, Nicolas Sarkozy se prive des outils permettant une régularisation au fil de l'eau et évitant ainsi les régularisations de masse. En d'autres termes, Nicolas Sarkozy fabrique des sans-papiers, lui qui prétend lutter contre l'immigration clandestine !"
  • A propos du partage en "trois tiers" du bénéfice des entreprises (Les Echos du 9 4 2009) : "Il ne faut pas avoir de vision notarial de ce qu'a dit le président de la République". Mais alors, à qui affecter le quatrième tiers ? (source : le Canard enchaîné)
  • « Il n'y a que des élites tordues pour parler de délation. Il faut être tordu pour sortir ce langage de Seconde Guerre mondiale. Le peuple, lui, comprend bien qu'il y a des victimes et des bourreaux. »
  • « On va chercher des instruments qui nous permettent d'avoir un thermomètre de la diversité. »
  • « Avec ma fille, nous faisons un safari pour voir des gros éléphants...pas ceux du PS ! »
  • « Le racisme ordinaire est-il plus chic lorsqu'il émane d'une bouche auto-proclamée "humoriste de gauche" ? »
  • (A propos de François Hollande) « Il a autant de chances de devenir président de la République que moi d'entraîner une équipe de majorettes ! »
  • « Le débat sur l'identité nationale est un talisman pour quiconque a des ambitions présidentielles. Je ne serai pas candidat en 2017, à l'inverse Jean-François Copé... comme le prouve son intérêt pour ces questions. »
  • « Il faut avoir beaucoup de bienveillance envers Mme Aubry. En ce moment, ce qu'elle dit n'intéresse quasiment personne, même pas dans son parti, même pas à gauche. »
  • « Remettre dans le jeu républicain les électeurs du FN est un objectif que doivent s'assigner tous les partis républicains. Il faut rassurer nos concitoyens et leur dire ce qu'est notre politique migratoire et l'assumer ! »
  • « L'ambiguïté du PS est de vouloir une chose et son contraire : vouloir la maîtrise des flux migratoires et de ne pas vouloir l'assumer en faisant des risettes aux associations (...). Le PS est incohérent. Il est déchiré entre celles et ceux qui assument le fait qu'il faut réguler les flux migratoires. Il y en a d'autres qui refusent cette ligne ou qui ne veulent pas l'assumer. »
  • « Ségolène Royal a réalisé un joli score dans sa région. Elle a su trouver les mots pour comme d'habitude dépasser le cadre de Poitou-Charentes et s'adresser à la France. »
Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération.
  • Commentaires de monsieur Henri de RAINCOURT aux questions posées par Public Sénat sur le montant de sa retraite de parlementaire : « je n’en sais rien parce que je ne suis pas au taquet »
  • « Je n’ai pas le nombre d’années nécessaires pour percevoir la retraite globale de parlementaire »
  • « On est en train de tirer une pelote, faut quand même faire attention »
Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales.
  • « Dans le domaine de l'air, onze ans, c'est long, explique-t-il, Lorsque nous avons fait la première loi en 1996, nos connaissances étaient lacunaires et nous n'avions que peu de moyens. On a fait beaucoup de progrès depuis et, si certains polluants ont fortement diminué, d'autres sont apparus. »
Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes.
  • « Il n'a pas fallu 35 heures à Martine Aubry pour virer sa cuti sur Georges Frêche. »
Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle.
  • "Je suis sarkozyste jusqu'au bout des globules"
  • « Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c'est qu'il aime son pays, c'est qu'il trouve un travail, c'est qu'il ne parle pas le verlan, qu'il ne mette pas sa casquette à l'envers. »
  • « Clemenceau a le droit de dire ce qu’il souhaite (…) c’est son analyse, pas la mienne. » (Nadine Morano était interrogée sur une phrase de Clemenceau, selon laquelle créer une commission sert à enterrer un problème, sur RTL. Le Premier ministre a annoncé la mise en place d’une commission sur l’identité nationale.)
Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer.
  • « [A propos de Marie-Luce Penchard] J’ai entendu des conneries en politique, mais à ce point, jamais. » (François Fillon)
  • « j’aurais pu aller me « planquer » sur une liste en France , mais j'ai préféré venir me battre en Guadeloupe. J'ai payé pour Jégo et sa gestion de la crise en février 2009. Les Guadeloupéens ont eu l'impression d'être abandonnés lors de la gestion de cette crise. Ça a laissé des traces. Mais ils commencent à comprendre ce que sont réellement mes rapports avec ma mère : le bilan de 2004 n'est pas le mien »
Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce extérieur.
  • « Goasguen, Debrée ! Ce sont des incendiaires sur un champ de ruines. Ce qu'ils veulent, c'est continuer de perdre, au mépris du peuple de droite. Je les ai vus dimanche soir, ils avaient l'air contents. Pas d'arrondissements perdus, ils sont satisfaits. Ils gardent leur poste, leur voiture de fonction, leurs avantages ! »
  • Dans un débat sur l'Otan, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) s'est permis de lancer une pique à Pierre Lellouche (UMP): « Vous êtes vraiment aligné sur les points de vue de la CIA... » L'interessé ne s'est pas fait prier pour lui répondre: « Je suis peut-être CIA mais vous, vous êtes un pauvre type, Mélenchon ! On serait au XIXe siècle, je vous provoquerais en duel et je vous flinguerais. Malheureusement, je ne peux pas... »
Nora Berra, secrétaire d’Etat auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé.
  • Le Mediator, un traitement contre le diabète retiré du marché l'an dernier, aurait provoqué la mort d'au moins 500 personnes depuis 1976 en France, selon une étude présentée mardi, et sa dangerosité était connue depuis plusieurs années. "Il faudra voir la relation d'imputabilité entre le médicament et ses effets", a dit Nora Berra, ajoutant qu'il faudrait "un gros travail de compilation de données et d'expertise" pour le vérifier.
  • "Elle conforte les laboratoires", estime le député de Haute-Garonne, spécialiste des questions de santé, qui rappelle que Nora Berra, qui est chargée de la Santé depuis le remaniement gouvernemental intervenu dimanche dernier, a travaillé pour trois laboratoires entre 1999 et 2009.
  • "Je conseille au Premier ministre de lui demander de démissionner. Autrement le Premier ministre verrait son gouvernement de nouveau empêtré dans une affaire de conflit d'intérêts", dit Gérard Bapt.
  • "Chaque pas que fera cette secrétaire d'Etat, on aura en tête qu'elle sort de cette industrie" pharmaceutique."
  • Nora Berra a travaillé entre 1999 et 2001 pour Boehringer Ingelheim, de 2001 à 2006 pour Bristol-Myers Squibb (BMS) et de 2006 à 2009 chez Sanofi Pasteur.
  • L'entourage de la secrétaire d'Etat a dû dès lundi repousser des accusations de conflit d'intérêts, venues du Parti communiste et de l'association de lutte contre le sida Act Up.
  • "Ce sont ses activités de médecin qui l'ont poussée à avoir ce double parcours. Il n'y a aucune proximité particulière en ce qui la concerne avec des laboratoires", a dit lundi l'entourage de Nora Berra.
  • Débat sur l'islam: Nora Berra répond à Anne Sinclair. La secrétaire d'Etat chargée de la Santé, Nora Berra répond mercredi à Anne Sinclair, épouse de Dominique Strauss-Kahn, qui avait éreinté le débat, voulu par Nicolas Sarkozy, sur la place de l'islam, en estimant que son propos traduisait "de la lâcheté et du cynisme".
  • Dans un billet, intitulé "pourquoi Anne Sinclair se trompe" posté sur son blog, Mme Berra estime que l'ex-journaliste, qu'elle qualifie de "porte-parole officielle de Dominique Strauss-Kahn", retrouve "là le bon vieux réflexe socialiste qui consiste à penser que certains sujets ne doivent surtout pas être évoqués, car trop sensibles, trop risqués".
  • "Au fond, cela traduit deux choses: de la lâcheté et du cynisme. De la lâcheté car il est toujours plus facile de taire un sujet que de le prendre à bras le corps. Du cynisme car cela découle d'une vision très pessimiste des choses, selon laquelle il est des sujets qui doivent rester dans l'ombre, qui doivent être refoulés, comme des secrets de famille", poursuit la secrétaire d'Etat.
  • Dans un billet intitulé "Jouer avec le feu" posté sur son blog, Mme Sinclair avait jugé que le débat sur la place de l'islam en France contribuait à faire progresser le FN.
  • Pour Mme Berra, l'expression "jouer avec le feu" est "pleine de condescendance", car explique-t-elle, cela "sous-entend qu'il est certains sujets dont on ne peut débattre, ou pire, qu'il est certaines personnes avec lesquelles on ne peut débattre car incapables de s'exprimer autrement que par l'outrance ou la violence ?".
  • "Au contraire, plaide la secrétaire d'Etat, je crois que le débat sur la pratique de l'islam en France doit avoir lieu. Et le Président de la République a eu raison d'ouvrir ce débat". (source : AFP)
Benoist Apparu, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement.
  • « un petit soldat loyal : Benoist Apparu est relativement actif à l’Assemblée du fait de ses participations aux débats sur les lois de finance et de son statut de rapporteur pour avis de sa Commission sur les lois “Libertés et responsabilités des universités” puis de “Modernisation des institutions de la Vème République”. En revanche, il ne s’est illustré sur Hadopi que par l’invective permanente et le vote aligné, et comme on l’entend dans les couloirs de l’Assemblée : Godillot un jour, godillot toujours! » (pour la source et approfondir : http://www.deputesgodillots.info/depute-benoist-apparu.html )
  • « Aujourd'hui on se pose la question de l'Islam des caves et des prières dans la rue, a noté Benoist Apparu, avant de donner clairement son avis sur ce sujet délicat : il faut faciliter la construction de mosquées dans notre pays, quitte s'il le faut à ce que l'Etat y participe. Même si c'est contraire à loi de 1905, dont il faudra faire un aménagement. [...] On ne peut pas d'un côté dénoncer l'Islam des caves et des rues, et ne pas en tirer les conséquences. Se contenter de dénoncer, ça c'est ce que fait le Front National. Nous, on doit apporter des réponses ». Le secrétaire d'Etat au logement précise qu'il fera « des propositions le 2 avril ».
Georges Tron, secrétaire d’Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, chargé de la fonction publique.
  • « Il n'y a pas de raison de baisser le salaire des ministres en France puisque le salaire des fonctionnaires ne baisse pas »
  • " Pour moi les choses sont très simples. Il faut que Dominique de Villepin participe au travail de la majorité, qu'il nous apporte quelque chose de plus dans la majorité. S'il franchit la ligne qui consiste à ne plus être dans la majorité, je pense qu'il perdra une grande partie de ses amis."
  • La belle-soeur de Georges Tron en contrat aidé à la mairie de Draveil. La belle-soeur du secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron bénéficie d'un contrat subventionné dédié "aux personnes en grande difficulté" à Draveil (Essonne), ville dont il est maire, a indiqué mercredi sa directrice de cabinet, confirmant des informations de Rue89.
  • Le site a révélé que la belle-soeur par alliance de M. Tron, âgée de 51 ans et mère de trois enfants, travaille au secrétariat général de la mairie depuis deux ans dans le cadre d'un Contrat à durée déterminée d'accompagnement à l'emploi (CAE) qui s'achève le 31 mars. Ce type de contrat est réservé selon l'Etat aux personnes "qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles particulières d'accès à l'emploi".
  • Pour Valérie Ragot, directrice de cabinet de M. Tron à la mairie de Draveil, "les choses étaient claires dès le départ", la belle-soeur entrant "tout à fait dans les critères du CAE" et ayant "le profil idoine". "Ce n'est pas nous qui avons estimé ça, c'est Pôle emploi. Nous avons proposé son CV à Pôle emploi, son dossier a été accepté", a-t-elle expliqué, précisant que la ville avait recruté dix autres CAE.
Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale.
  • « Je ne finirai ni dans le lit de Jean-Marie Le Pen, ni dans le lit de Marine Le Pen ! »
  • A propos de Marie-Anne Montchamp qui lui demandait aujourd’hui de ne pas être candidat, Dominique de Villepin a répondu avec une nuance de mépris (mais peut-être l'a-t-elle cherché!) : « je suis surpris de sa part, à elle. Quel crédit faut-il accorder à une telle parole ? » A son ancien mentor, celui que son cœur favorisait avant de « le trahir » comme lui a reproché en public le Président Chirac, elle a permis de clarifier la situation : « ce ne sont pas ceux qui ont tiré la sonnette d’alarme depuis quatre ans qui doivent s’effacer. Mais que ceux qui ont une responsabilité en tirent leur propre conclusion! ».
Thierry Mariani, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports.
  • « Si dans une ville, quel que soit le maire, une voie n'a pas été déneigée il est évident que cela posera un problème. »
  • « Quand on est pris pour un con, il faut savoir, à un moment, terminer les choses ! »
  • Pourquoi lancer un débat centré uniquement sur l'islam ? "Pourquoi l'islam ? Cela relève d'une politique de clarté. Les autres religions ne posent pas de problèmes. Ce ne sont pas le catholicisme, le protestantisme ou le judaïsme qui posent des problèmes..."
  • Le droit de vote doit rester lié à la nationalité: pour voter, il faut être français. Cela n'apportera rien de plus aux étrangers ni à la France. Le vrai problème, c'est l'intégration, pas le droit de vote.
  • « Ce droit de vote aux municipales accordé aux membres de l'Union européenne me semble aller de soi, car il y a réciprocité. En revanche, il est logique qu'un Algérien ne puisse pas voter chez nous puisqu'un Français ne peut pas voter en Algérie. L'intégration est le coeur du problème et ça passe par l'apprentissage de la langue, un boulot, l'éducation et le fait de partager un destin commun et les mêmes valeurs; le droit de vote doit être la cerise sur le gâteau et pas la farine pour le faire, sinon la pâte ne lèvera pas.. » (la source de cet article est : http://lescitationsdecarmelo.blog.fr/2008/01/10/thierry_mariani_a_dit~3556943/)
  • Le tribunal correctionnel de Paris a condamné vendredi 18 février Eric Zemmour à 2 000 euros d'amende avec sursis pour provocation à la discrimination raciale pour ses propos sur "les Noirs et les Arabes". Une décision qui a provoqué de nombreuses réactions, à droite comme à gauche. Le secrétaire d'Etat aux transports, Thierry Mariani, a exprimé sa "consternation". "J'observe que les professionnels de l'antiracisme préfèrent se constituer partie civile, plutôt que d'assumer un débat public à la loyale sur les sujets qui préoccupent nos concitoyens, qu'il s'agisse de la délinquance, du fondamentalisme islamiste, des prières de rue, ou de la gangstérisation de certains quartiers sensibles", a déclaré le secrétaire d'Etat. Thierry Mariani juge que la condamnation "est d'autant plus regrettable qu'elle risque d'inciter une gauche morale durablement discréditée à imposer un climat permanent de chasse aux sorcières". (source : lemonde.fr)
Frédéric Lefèbvre, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation.
  • « Ceux qui confondent délation et dénonciation, je les invite à regarder le dictionnaire(...) Si la délation est condamnable car se faisant au détriment de gens honnêtes, la dénonciation est un devoir républicain prévu dans la loi et permettant de lutter contre les délinquants. »
  • « Quand on fait de la politique, il faut simplement aller au-devant des Français et ne pas avoir peur de leur dire les choses, parfois virulentes, parfois violentes. Faire de la politique, c'est dire les choses aux Français »
  • « Moi je souhaite qu'on aille même sans doute un peu plus loin, Cela a été dans beaucoup de rapports. On dit qu'il faut le faire dès l'âge de trois ans pour être efficace.Je ne suis pas un spécialiste, donc je ne déterminerai pas à quel âge il faut le faire", mais quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, c'est lui être utile à lui que de mettre en place une politique de prévention tout de suite. Si on veut éviter d'avoir à appliquer le pénal très tôt, il faut essayer de faire de la prévention, il faut accompagner ces enfants dont on voit qu'ils sont en train de partir sur un mauvais chemin. »
  • « La mafia s’est toujours développée là ou l’État était absent ; de même, les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid. » (intervention à l'Assemblée Nationale du 15/12/08)
  • Il y a des salariés qui subissent un arrêt maladie qui sont immobilisés chez eux deux mois, mais qui ont les facultés intellectuelles pour travailler.” - Frédéric Lefebvre (UMP, auteur d’un amendement permettant le télétravail pendant les arrêts maladie, RTL)
  • « Est-ce que vous accepteriez que quelqu'un vienne à la Sécurité sociale chercher des prestations tout nu ? Et bien, on n'acceptera pas que quelqu'un vienne chercher ses prestations en burqa. »
  • « La défense de notre modèle culturel et de la "Douce France" chantée par Charles Trenet passe par la redéfinition de notre identité nationale. »
Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative.
  • Cette ancienne présidente de la Halde (C'est à dire:Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations), membre de l'UMP, sait soigner son image judiciaire comme tous ses collègues ministres. Jugez plutôt.
  • Sihem Souid a été suspendue de ses fonctions pour quatre mois. Officiellement, l’auteure d’ “Omerta dans la police” est sanctionnée pour “atteinte au devoir de réserve”. Mais elle estime que la décision est réellement motivée par sa plainte visant Jeannette Bougrab, aujourd’hui secrétaire d’État.
  • Nicolas Sarkozy (mars 2010) a nommé la conseillère d'État Jeannette Bougrab, candidate UMP aux législatives de 2007, à la présidence de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) en remplacement du socialiste Louis Schweitzer, a annoncé mardi l'Élysée. À 36 ans, cette maître de conférences en droit public à l'Institut d'études politiques de Paris avait pris la tête du conseil d'administration de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances en janvier dernier. Auparavant, elle avait été la benjamine du Haut Conseil à l'intégration installé par Jean-Pierre Raffarin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire